Mads Pedersen a remporté la troisième étape du BinckBank Tour. Au sprint, l'ancien champion du monde danois a devancé in extremis le Belge Jasper Philipsen et l'Allemand Pascal Ackermann, prenant également la tête du général.

Après l'annulation de la deuxième étape prévue à Vlissingen, la course a donc repris ses droits jeudi avec une étape repensée, disputée sous la forme de sept tours locaux (157 km) avec départ et arrivée à Aalter. Débutée sous la pluie, l'étape a donné lieu à une première heure de course animée, avec les traditionnelles tentatives d'échappées.

Oscar Riesebeek (Alpecin-Fenix), Pim Ligthart (Total Direct Energie) et Kenneth Van Rooy (Sport Vlaanderen-Baloise) étaient les premiers à creuser un écart significatif avec le peloton. Partis en contre, Jonas Rickaert (Alpecin-Fenix) et Adrien Petit (Total Direct Energie) opéraient plus tard la jonction, si bien que ce sont cinq hommes qui constituaient l'échappée du jour.

Le peloton n'allait cependant jamais laisser filer le quintet de tête, contrôlant en permanence l'écart, patientant jusqu'à la finale pour reprendre les fuyards. Van Rooy était le premier homme repris, à 13 km du but. Suivi par ses autres compagnons d'échappée. Rickaert faisait de la résistance, jusqu'à 2,5 km de l'arrivée.

Comme lors de la première étape mardi à Ardooie, la victoire se jouait donc au sprint. Florent Sénéchal (Deceuninck-Quick Step) lançait de loin les hostilités dans la dernière ligne droite, mais le Français ne pouvait tenir. Trois hommes jouaient finalement la gagne au sprint: Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe), Jasper Philipsen (UAE Team Emirates) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Vainqueur deux jours plus tôt devant Pedersen, Philipsen devait cette fois s'avouer vaincu et se classait deuxième. Derrière un Pedersen prenant donc sa revanche.

Au classement général, Pedersen met à profit son succès pour endosser la tunique verte de leader. Kenneth Van Rooy détrône de son côté son équipier Milan Menten en tête du classement Super 8 de la combativité.