Et de deux pour Sam Bennett dans ce BinckBank Tour. A Aardooie, il a dominé Jasper Philipsen et Dylan Groenewegen au sprint. Malgré sa double victoire, le champion d'Irlande reste modeste. "Je ne pense pas être le sprinter le plus rapide du peloton", dit-il

C'est sa première victoire pro en Belgique. "Hier, je n'avais pas vu que nous étions encore aux Pays-Bas", rigole celui qui s'était aussi imposé à Hulst. "Ce n'est qu'après qu'on me l'a fait remarquer."

Il s'est imposé avec bravoure à Aardooie, à 26 km de Wervik, où il est né et a passé les premières années de sa vie. Tel un félin, le sprinter de l'équipe Bora-Hansgrohe est sorti de la roue de Jasper Philipsen pour s'imposer pour la deuxième fois d'affilée dans ce BinckBank Tour. "A vrai dire, je voulais prendre la roue de Groenewegen mais j'ai vu qu'il éprouvait des difficultés à suivre le train et j'ai opté pour le sillage de l'équipe UAE. Lorsque Philipsen a démarré, j'ai suivi et je l'ai remonté."

JAMBES LOURDES

Bennett s'est imposé avec plus d'une longueur d'avance. "Je ne m'y attendais pas car, après 70 km, j'avais les jambes lourdes. Mais mes équipiers m'ont maintenu devant dans les 10 dernier kilomètres et j'ai utilisé au sprint l'énergie ainsi épargnée."

Est-il le sprinter le plus rapide du moment? "Je viens de gagner deux étapes de suite mais je ne me considère pas comme le plus rapide du peloton. Et puis ça n'a pas d'importance. La seule chose qui compte, c'est la victoire et, pour le moment, je suis très constant."

Il n'est d'ailleurs pas encore rassasié. "Je saisirai chaque chance qui s'offrira à moi. J'aimerais encore remporter une étape cette semaine. Où? Je n'ai pas encore étudié le roadbook. Je vis au jour le jour."